Domaine de L’ange Vin

20 juillet 2017

Photos: Benoit Guenot

Text: Habenn Berecket

Vins S.A.I.N.S

S’il parle avec amour et passion de ses vins, Jean-Pierre Robinot, personnage complexe aux facettes aussi diverses que ses cuvées, ne peut être réduit à un simple vigneron. Tandis que je prends la route pour ma deuxième visite dans les Vignes de l’Ange Vin, il revient tout juste de Venise où il exposait ses photographies pour des galeristes internationaux. Il m’appelle : « Je suis aux urgences, je crois que je me suis pété le poignet en Italie à force de traîner ma valise ! ». Fuck ! Je viens de faire 3h de route et je crains de n’avoir pas le droit aux innombrables anecdotes du prophète. Au domaine, je suis accueilli par Sylvain qui joue du sécateur, arborant un teeshirt « Too drunk to fuck » des Dead Kennedys, crachant du Rage Against The Machine dans l’enceinte pendant que Napalme, sa chienne, galope jusqu’à ce que l’oxygène manque. Quelques verres de cidre, un routier Entrée + Plat + Dessert + Vin + Café et un peu d’attente dans le chais plus tard, JP & Noella arrivent, la seconde semblant s’inquiéter de l’état du premier visiblement assommé par les anti-inflammatoires. Mais la douleur, aussi intense soit-elle, n’a pu empêcher ce conteur d’enchaîner des histoires plus croustillantes les unes que les autres. Tout y passe ! Des débuts à Paris où la Mairie tentait de l’exproprier, au film sur le vin nat’, dont il est l’un des acteurs, en cours de réalisation par des producteurs new-yorkais, en passant par sa trajectoire familiale si singulière, Jean-Pierre donne tout, spontanément, dit tout, parfois naïvement.

Maintenant c’est le marathon de la dégustation, pour sentir, comprendre ce qu’est le vin vivant, le vin S.A.I.N.S. On passe en revue toutes les cuvées, la salle de dégustation est tentaculaire, c’est le domaine! On passe de grottes troglodytes à un simple tonneau où l’on peut poser nos verres. Les quilles s’enchainent, pas une qui se ressemblent, on croirait boire, croquer un peu de Jean-Pierre dans chaque cuvée. Folie explosive: Bistrologie, Nocturne, Charmes, Lumiere des sens, l’As des années folles, le Pet’ Nat’ du domaine, La cuvée Juliette et sa mutation magnifique, la cuvée S, la Super Juliette, 100% Chenin Blanc, issu d’une très vieille vigne, arrachée depuis: Un vin Licorne.

Le tour d’horizon de ce terroir unique continue chez Noella et Jean-Pierre, dans leur maison de  Chahaignes. On ouvre la cuvée Mont Blanc 13 de Belluard que nous avons ramenée. Pétillant de Savoie dont la réputation n’est plus à faire. Ça parle peinture, illustration et on se dit qu’on l’accompagnerait bien quand il réalise les photos de ses innombrables étiquettes, en pose lente, Lumière des Sens porte ici bien son nom. Retour sur Paris tard dans la nuit, on se reverra Monsieur Robinot, Mister Robinard.

ange-8
ange-7
ange-1
ange-3
ange-vin-14
ange-vin-13
ange-vin-12
ange-6
ange-2
ange-4
_DSC5524
_DSC5596
_DSC5613
_DSC5983
_DSC5971
_DSC6014
_DSC6035
L'ange-vin-clop
JPP
_DSC5757