Chais !

18 juillet 2017

Photos: Alexis Cottin

Text: Palmyre d'Anthenaise

Site: http://alexiscottin.com/chais

Mise en lumière

On ne va pas se mentir: il n’y a rien de plus inintéressant que des clichés de Chais. À égal intérêt que les photos des bouteilles de la foire au vin de Machin Chouette sous Bidul Truc.
Rangez votre médisance chronique au fond de votre cave, oui oui à côté des bouteilles de Baron Lestac de l’année de naissance de la petite. Roulement de tambour, on aime et on admire cette superbe série, CHAIS, que le photographe Alexis Cottin a réalisé et expose à partir du 9 Novembre à Paris.
Magnifique mise en lumière du travail des architectes qui, pour bercer au mieux le millésime, ont construit de véritables chefs-d’oeuvre.
C’est connu, on dort mieux dans un bon lit !
Nous sommes allés rencontrer Alexis Cottin et nous lui avons posé quelques questions histoire de savoir s’il sait de quoi il parle !

Premier souvenir avec le vin:
Vers 7-8 ans, je ne buvais pas mais regardais avec beaucoup d’intérêt mon Grand-Père qui avait l’habitude de boire Giscours et Haut-Marbuzet lors des repas familiaux. Sage Initiation !

Meilleure bouteille :
En tête à tête, La Conseillante 2006. J’avais l’impression de sentir une truffe et de boire des violettes, un délice.

Le bar à vin, le restaurant de ton coeur :
Chez Pramil, le restaurant d’Alain Pramil dans le Marais. Petite salle, accueil délicieux, beaucoup d’habitués et une carte changeante pleine d’inventivité. J’y vais pour les belles occasions, c’est la récompense!

Qui es tu Alexis ?:
J’étais directeur de studio du photographe Thierry Bouët, j’ai énormément appris à son contact et depuis 4 ans je suis photographe indépendant. Aujourd’hui je travaille principalement dans la mode et l’architecture pour mes projets commerciaux. En parallèle, je développe des projets personnels comme CHAIS. Précédemment, j’ai photographié des Jockeys, la série s’appelle CRACKS et France Galop l’a exposée dans plusieurs hippodromes.

Et l’origine de CHAIS? :
Depuis quelques années, les propriétaires bordelais rivalisent de créativité pour transformer leur outil de travail en oeuvre reconnaissable. Je m’intéresse au vin et en faisant quelques recherches, j’ai compris qu’il y avait plus qu’assez de matière à ce sujet.

 

On t’a ouvert les portes des chais facilement ?
PERSÉVÉRANCE ! Mais la plupart des interlocuteurs sont très bienveillants et acceptent avec joie ma venue. Je n’ai utilisé aucun piston et le seul que j’avais n’a pas fonctionné.

On t’a proposé un verre chez Cheval Blanc ?
Malheureusement non ! Mes visites étant relativement rapides et très chargées, j’ai peu eu l’occasion de déguster sur place .

Tu nous éclaires sur ta façon de travailler ?
Je shoot avec un Canon 5 DS. La pot-production dure presque autant de temps que la prise de vue. Elle se décompose en 3 temps. L’éditing, le développement RAW et la retouche. J’utilise Capture One et Photoshop. Si vous connaissez les chais photographiés, ils peuvent apparaitre différents de la perception oculaire mais il n’y a ni éclairage supplémentaire, ni retouches excessive. Le travail se fait beaucoup à la prise de vue ( cadrage, temps de pose longs) puis ensuite j’affine les chromies et je corrige les infimes défauts.

Ta photo préférée dans la série ? :
Ausone ! C’est la plus intemporelle, et j’y ai passé un moment formidable. Accueilli par Alain Vauthier, un homme passionnant, passionné, humble malgré l’excellence de son domaine. Pour l’anecdote, j’offre un tirage de cette photographie au Président de la République, j’espère qu’il sera sensible à la beauté et à la force des masses rocheuses.

Jacques à dit budget illimité au vernissage ! On boit quoi ?
En Bourgogne, des magnums de Marsannay de chez Bruno Clair ou Sylvain Pataille. A Bordeaux, on change de format et on choisit des impériales de Gruaud Larose. En Champagne, on choisit la démesure, et on sert des Mathusalems d’Armand de Brignac si Jay-Z vient chanter. Sinon Charles Heidsieck, un des meilleurs bruts, et pour ceux qui restent après 22h, on continue avec un Blancs des Millénaires 1995, la perfection.

Beau Programme ! C’est quoi la suite pour toi ?
M’occuper de ma fille, née 2 semaines avant le vernissage.

Et pourquoi doit on venir le 9 Novembre à la galerie Passagère ( 6 avenue Delcassé, 75008 ) ?
Pour voir et boire le vin ! Tu aimes la photographie? Tu viens. Tu aimes le vin? Tu viens. Par ailleurs, deux nocturnes sont organisées les jeudi 16 et 23 Novembre.
Dégustation jusqu’à 23H

GRUAUD-LAROSE_120x102cm
LE-PIN_120x102cm
6
3
7