TG TG

02 février 2018

Photos: Benoit Guenot

Text: Palmyre d'Anthenaïse

Emmaüs, flechettes & grands crus

Paris nous nourrit, Paris nous affame, Paris nous tient,
Si tes neurones peuvent suivre, bienvenue dans ce monde ivre

Autoroute A10, La Rumeur à fond de 6 eme pour fuir, échapper à la grande ville et ses tentacules sclérosés.
Bien sur, je ne quitterais jamais Paris.
Mais pour l’instant on va prendre l’air, souffler, se vider la tete, retour au Moulin.
Cette grande bâtisse, en pierre de taille, ou je reviendrais souvent au fil des ans, est bordée d’un étang couleur nuit, image romantique, promesse d’ivresse intellectuelle, de débauche naturelle. Je ramène toujours quelques bouteilles, dénichées ici et là, pour tester, gouter, papoter.

La rencontre se fait autour de l’énorme cheminée qui habite le salon. Bouche béante, elle concentre l’attention en nous promettant mondes et merveilles. Les disques vinyles sont à coté d’elle, la cible de fléchette est tournée vers elle, les bibelots kitchissimement chic sont sur sa tête. On fait un board, lui les 17, moi les 14 et une seule égalité en 10 ans. Château Montrose 1991 était seul chez lui, 25 ans il en paraît 120. Trop vieux pour marcher, plus de famille qui lui rend visite, il fini sa vie là, au Moulin. C’est le bon moment. Celui d’écouter Silvio Rodriguez ” Cancion del Elegido” et d’ouvrir un Clos de Vougeot 2001 du domaine Leroy. Madame Lalou Bize Leroy je vous salue. Le vin à 15 ans et en paraît 4, assurance de la jeunesse, il nous en met plein la vue. C’est très fin et bien élevé. Bravo mon garçon.

Un moment de calme, une parenthèse. Merci

Résidence Evil
_DSC6000
_DSC6261
_DSC5992
Chateau Montrose 1991
_DSC6081
_DSC6020
_DSC6324
_DSC6070
_DSC6301